Edouard Stawski, pilotage et archéologie

Edouard Stawski est né à Metz (Moselle) en 1925. Il reçut une formation d'ingénieur. En Indochine, il apprit le pilotage et la photographie aérienne. Il rentra en France et fut embauché dans une entreprise de construction de lignes électriques à haute tension, la société BOMPARD. En 1951, il participa à la construction d'une ligne électrique entre le cap Aokas et Sétif, lorsque la construction d'une piste de chantier menant au col de Kefrida fit découvrir le dallage d'une voie romaine. Louis Leschi, alerté, arriva aussitôt et s'enthousiasma pour une voie sur laquelle il pensait depuis longtemps faire un travail scientifique.  Remarquant l'intérêt du néophyte, il l'embaucha peu après comme adjoint technique à la Direction des Antiquités de l'Algérie .

Louis Leschi mit à profit les multiples talents d'Edouard Stawski, peu courants chez les archéologues « de métier » : levé de plans, dessin, pilotage et photographie aérienne, etc. D'abord simple adjoint, E. Stawski dut et sut remplir des missions variées. Levé de plans de toutes les fouilles d'Algérie à cette époque, fouilles de sauvetage dans la nécropole de Cherchel, à Henchir Safia (près de Bir el Ater), dans une nécropole de Tubusuctu, etc. . Il devint même directeur par intérim de la région archéologique de Saïda.

Lorsque Jean Lassus, succéda à Louis Leschi, décédé le 7 janvier  1954, E. Stawski continua le même genre de travaux variés.

Pressentant la fin prochaine d'une époque, Jean Lassus négocia avec l'armée française en fin 1961 l'utilisation d'avions militaires pour la couverture photographique aérienne des grands sites archéologiques algériens. E. Stawski fut choisi à la fois comme pilote et comme spécialiste de la photographie aérienne. Les missions se succédèrent rapidement, comme le montre le carnet de bord de l'époque, soigneusement conservé : 
….  Janvier  1962, Cherchel
26 janvier 1962, Tipasa
17 février 962, Djemila
21 février 1962, Tigzirt
2, 3 et 4 mars 1962, Guelma, Tébessa, El Abiod, Khenchela, Batna, Lambèse
…  mars 1962, Chéragas, Sétif, Constantine, Bône.

E. Stawski quitta l'Algérie en  1962 et s'installa sur la côte d'Azur, où il devint adjoint de Fernand Benoît, avant de fonder à Nice un grand cabinet d'expertise d'assurances.

Les photographies présentées ici sont les siennes, témoin précieux d'une époque, entre janvier et mars 1962, qui suivait de peu une période de fouilles nombreuses. Ces photographies présentent les sites avant la grande vague de construction des années 1980-1990.

Jean-Pierre Laporte


PAGE D'ACCUEIL | CHERCHEL
+ TROIS
| DJEMILA | HIPPONE | LAMBÈSE | MEDRACEN | TIDDIS
| TIMGAD
| TIPASA + TOMBEAU 
CHRÉTIENNE | TEBESSA + TEBESSA KHALIA

TABBOURT IMGHAREN

SITE CRÉÉ ET MAINTENU PAR JEAN-PIERRE LAPORTE