tabbourt.com (Bibliographie du Maghreb antique et médiéval)

Préface : texte rarement lu, mais qui fait (en principe) plaisir à celui qui l'a écrit et à l'auteur de l'ouvrage.

Préfaces… en tous genres

Nous remercions chaleureusement la Folie, pour la préface qu'elle a bien voulu nous adresser, par l'intermédiaire de M. Erasme,  (Eloge de la folie, L) : 

« Quant à ceux qui soumettent leur érudition au jugement d'un petit nombre de savants (…), ils me semblent beaucoup plus misérables qu'heureux, vu la torture sans fin qu'ils s'imposent. Ils ajoutent, changent, suppriment, abandonnent, reprennent, reforgent, consultent sur leur travail, le gardent neuf ans (1), ne se satisfont jamais; et la gloire, futile récompense que peu reçoivent, ils la payent singulièrement aux dépens du sommeil, ce bien suprême, par tant de sacrifices, de sueurs et de tracas. Ajoutons la perte de la santé et de la beauté, l'ophtalmie, et même la cécité, la pauvreté, les envieux, la privation de tout plaisir, la précoce vieillesse, la mort prématurée et beaucoup d'autres misères. Par cette continuité de sacrifices, notre savant ne croit pas acheter trop cher l'approbation que lui marchande tel ou tel cacochyme. Et voici que mon écrivain (2), à moi, jouit d'un heureux délire, et, sans fatigue laisse couler de sa plume tout ce qui lui passe par la tête, transcrit à mesure ses rêves, n'y dépensant que son papier, sachant par ailleurs que plus futiles seront ses futilités, plus il récoltera d'applaudissements, ceux de l'unanimité des fous et des ignorants. Que lui importent ces trois docteurs qui pourraient les lire et qui en feraient fi ? Que pèserait l'opinion d'un si petit nombre devant la multitude des contradicteurs? ». 


(1) Neuf ans seulement ?
(2) Des noms, des noms !

M. Claretie, Jules pour les intimes, a bien voulu lui aussi écrire quelques lignes : « Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout, la grande armée des gens, beaucoup plus sévères, qui ne font rien ». Complètement parano..

Merci de nous transmettre toute autre préface, sympathique, biblique, sentencieuse, déjantée (de préférence), etc…, qui vous paraîtrait concerner nos études !

A vos plumes ou claviers  ! Merci d'avance